COUP D’ETAT MILITAIRE EN BIRMANIE 122 ème JOUR

https://lepetitjournal.com/birmanie/actualites

https://www.pierremartial.com

(Le suivi permanent de la situation par le journaliste et écrivain Pierre Martial sur Facebook >>> ICI


FAITES DU BRUIT CONTRE LA DICTATURE!”, TEL EST, CE MATIN, LE MOT D’ORDRE DE NOMBREUSES MANIFESTATIONS DE RESISTANTES ET RESISTANTS


Ce matin à Tamakhan, on avait ressorti les vieilles casseroles, les morceaux de tôle et les pots de chambre pour défiler!
Et c’est en tapant dessus de toutes leurs forces (photo 1) que les manifestantes et les manifestants ont défilé, histoire de continuer à bien se faire entendre d’une junte militaire qui aimerait tant qu’un silence de plomb s’abatte définitivement sur le pays.

A Yin Mar Pin, on a fait beaucoup de bruit aussi mais avec une âme plus “artistique”. On avait ressorti tambours et bidons bricolés et les batteurs s’en sont donné à coeur joie (photo 2).
A Mandalay, histoire de bien enfoncer le clou sur la grève générale de l’éducation, c’est en uniforme d’écolière que nombre de jeunes femmes ont publiquement manifesté (photo 3), tandis que d’autres de la même ville ont plus discrètement mais tout aussi volontairement, brûlé leur dossier scolaire (photo 4).
On le sait, nombre de moines bouddhistes soutiennent la résistance, en défilant avec la Génération Z, en organisant des prières nocturnes ou en distribuant de la nourriture aux familles grévistes.
Si les militaires ont hésité un certain temps avant de s’en prendre publiquement à eux, ce n’est plus le cas. Cette nuit, des soldats ont enfoncé les portes du monastère de Ma Soe Yein et ont tiré sur les moines en prière, faisant un blessé grave.


Un certain nombre de militaires du rang, voire même des gradés de haut niveau, trainent de plus les pieds pour effectuer, sur ordre des généraux au pouvoir, des missions dirigés contre le peuple qu’ils sont censés défendre et protéger.


Beaucoup ont été profondément choqué par le fait que la junte ait débaptisé publiquement avant-hier le pont Aung San, du nom du général fondateur de la Birmanie et héros national depuis toujours de l’indépendance (une sorte de De Gaulle birman pour faire court). Héros national qui avait le tort d’être… le père d’Aung San Suu Kyi!
Le gouvernement démocrate clandestin a appelé, à cette occasion, les soldats à déserter la tatmadaw devenue force terroriste et non plus armée légitime, et à rejoindre la résistance pour participer à la création de la nouvelle armée démocratique et multiethnique.


Et pendant ce temps-là, comme chaque jour, les résistantes et les résistants ont continué de se rassembler et de défiler dans toute la Birmanie, comme ce matin encore à Kalay, Lone Khin, Dawei, Poingwa (à l’aube), Myaing, Laung Lone, Kale, Rangoun, Tantse, Salingyi, Yephyu, Shweku,Taze, Launglon, Kanpauk, Aung Myay Thar San, et dans tant d’autres villes et villages…


Nous sommes avec vous du fond du coeur, amies et amis birmanes et birmans.
Maudites soient les dictatures! Quelles qu’elles soient et où qu’elles soient!

Pierre Martial
A partager le plus largement possible, mes amies et amis. Vite.
Partager, c’est soutenir la résistance birmane. Elles et ils nous le demandent.
(Merci à mes amies et amis journalistes, militants et correspondants birmanes et birmans pour les infos et vidéos, souvent en direct, qu’elles et ils me transmettent afin que je vous informe du mieux que je le peux.
Merci aussi à The Irrawaddy, Frontier, Eleven, DVB, Myanmar Now, Mizzima et MPS Pressphoto pour les photos)


Echange Birmanie